Omega se met à l’heure de Rio 2016

Home/Événements/Omega se met à l’heure de Rio 2016
Guynemer Spad Vieux Charles

Le mois d’Août 2016 verra incontestablement la marque Omega à l’honneur, chronomètre officiel des Jeux Olympiques de Rio 2016. Retour sur un partenariat de longue date.

Un partenariat vieux de 84 ans

Rio 2016 sera la 27e édition des Jeux Olympiques pour Omega en tant que Chronométreur Officiel. Cette histoire débute en 1932, année charnière en matière de chronométrage sportif. En effet, pour la première fois, une seule compagnie horlogère est en charge de l’intégralité du chronométrage des épreuves des Jeux Olympiques. La précision et l’expertise de la marque fut d’un grand secours, puisque 17 nouveaux records du monde furent confirmés cette année-là.

Omega à la pointe de l’innovation

Ce n’est que le début d’une longue série de recherches et d’innovations.

Pour Londres 1948, Oméga présente la « Magic Eye », la première caméra photo-finish qui permit de déterminer le vainqueur de la finale du 100 mètres.

Pour Rome 1960, Omega développa les plaques de touche automatiques, permettant aux nageurs d’arrêter eux-mêmes leur chronomètre plutôt que de se reposer uniquement sur l’oeil des juges.

Mexico 1968 : Omega fournit le système Omega Photosprint, filmant tous les coureurs à l’arrivée d’une course. Cela permit de déterminer à quel moment chaque concurrent franchissait la ligne d’arrivée et de connaître les temps officiels de chacun dans la minute qui suivait la fin de la course.

Los Angeles 1984 : Omega introduit le premier système de détection des faux départs pour les épreuves d’athlétisme.

Londres 2012 : Omega présente trois nouveaux équipements : de nouveaux starting blocks pour l’athlétisme ; le système Swimming Show pour classer les nageurs ; et le Quantum Timer, utilisé pour les deux sports.

Omega, chronomètre officiel de Rio 2016

Arrive l’édition Rio 2016, qui est aussi la première édition des Jeux Olympiques organisée en Amérique Latine. Omega a fourni pour cette édition pas moins de 450 tonnes d’équipement et une équipe de 480 chronométreurs professionnels. A cette occasion, Omega a également développé de nouvelles technologies de chronométrage :

  • L’Omega Scan’O’Vision Myria, à la fois détecteur de temps et chronographe
  • une nouvelle technologie de cellule photoélectrique pour détecter les mouvements des coureurs
  • de nouveaux tableaux d’affichage optimisés, en particulier pour le golf
  • un système de détection des faux départs
  • ou encore un système de cible au tir à l’arc

Omega Seamaster Diver 300M « Rio 2016 » Edition limitée

Mélange d’artisanat unique et d’expertise, la Seamaster Diver 300M « Rio 2016 » édition limitée d’Omega est la première montre dédiée à l’événement. On retrouve sur son cadran noir laqué le motif ondoyant des mosaïques qui ornent les trottoirs de Copacabana. La lunette de plongée tournante unidirectionnelle, en céramique polie noire, affiche des chiffres laqués aux couleurs des anneaux olympiques. Le logo Rio 2016 est gravé sur le fond vissé du boîtier en acier inoxydable poli satiné, étanche à 300 mètres. Le tout est monté sur un bracelet en acier inoxydable. Ce modèle est décliné en 3016 exemplaires.

Omega Seamaster Bullhead « Rio 2016 » Edition limitée

Ajoutée à la collection olympique d’Omega, la Seamaster Bullhead Rio 2016 possède un design unique et connaissable. Son nom, Bullhead, est un surnom donné à l’origine par les collectionneurs parce que sa forme leur évoquait une tête de taureau. Son bracelet en cuir bleu est de la couleur du logo de Rio 2016 et réhaussé d’une surpiqûre de chaque côté multicolore (jaune, verte, rouge et noire, en référence aux anneaux olympiques). Cette alternance de couleurs est également reprise sur la lunette tournante interne.

Le boîtier est aussi notable pour sa forme, dont l’origine vient d’une montre pour chronométrer les pilotes de rallye en 1969. Le cadran blanc affiche les secondes du chronographe à l’aide d’une aiguille centrale et un compteur 30 minutes situé à 12 heures. La montre est animée par le calibre exclusif CO-Axial 3113 d’Omega et frappée du logo de Rio 2016 sur le fond.

Omega Speedmaster Mark II « Rio 2016 »

Dernière montre dédiée à Rio 2016, la Speedmaster Mark II s’inspire de la montre originale d’Omega de 1969. En effet, on retrouve un boîtier en acier inoxydable satiné et poli en forme de tonneau, étanche à 10 bars. Le cadran noir mat affiche un compteur 30 minutes situé à 3 heures, un autre 12 heures situé à 6 heures ainsi qu’une petite seconde à 9 heures. Ces trois compteurs sont respectivement ornés d’un anneau en bronze, d’un autre en or jaune 18K et le dernier en argent 925, afin de rappeler les médailles décernées aux champions olympiques. Les aiguilles et l’échelle tachymétriques sont revêtues de Super-LumiNova afin de consulter sa montre quelle que soit la luminosité ambiante.

La Speedmaster Mark II « Rio 2016 » a un fond de boîtier vissé frappé du logo Rio 2016. Produit à 2016 exemplaires, ce modèle est animé par un calibre Omega 3330 équipé d’un spiral en silicium et d’un échappement Co-Axial sur trois niveaux. La Speedmaster Mark II « Rio 2016 » est montée sur un bracelet en acier inoxydable satiné et poli à vis et goupille. Ce système, breveté par Omega, possède un fermoir à crémaillères permettant de régler la longueur du bracelet facilement.

A lire aussi :

– Omega Seamaster Aqua Terra James Bond 007
– George Clooney se marie avec la De Ville Trésor
– Speedmaster Mark II d’Omega

Par

Chef de projet web, il se passionne pour le monde du luxe et son fonctionnement. Eclectique, il s'intéresse à tous les types de montres et de marques. Il garde toutefois un intérêt tout particulier pour les montres proches de l'univers "geek".

Leave a Comment