L’histoire de Breguet écrite dans un musée parisien

Home/Montres/Breguet/L’histoire de Breguet écrite dans un musée parisien
Guynemer Spad Vieux Charles

De passage à Paris, l’équipe de Watch World Guide a eu la chance de pouvoir visiter le musée Breguet. Ce fût l’occasion de re-découvrir l’histoire de la marque et d’admirer des pièces d’horlogerie de grande valeur.

Un cadeau de Nicolas G. Hayek

Le musée de la maison Breguet a été inauguré en septembre 2000 par Nicolas G. Hayek. Ce dernier, alors président du Swatch Group et président de Breguet, souhaitait ainsi partager la culture et le patrimoine de la marque.
Situé au premier étage de la boutique Breguet, 6 Place Vendôme à Paris, le musée abrite de nombreuses pièces de collection. Les plus anciennes datent de la fin du 18ème siècle, époque où Abraham-Louis Breguet a fondé la maison horlogère. Certaines ont appartenu à des grands noms comme l’Impératrice Joséphine, le tsar Alexandre Ier et le savant Arago.
Fait tout aussi rare, des documents d’archives couvrant plus de 200 ans y sont conservés : registres de fabrication, certificats d’authenticité, lettres de clientèle, notes d’Abraham-Louis Breguet ou encore registre des ventes.

La naissance d’une grande maison horlogère

Un style intemporel

Les montres exposées permettent de voyager dans l’histoire de la marque, mais également de découvrir les fondamentaux de Breguet en matière d’horlogerie et de design. Plusieurs modèles témoignent ainsi du génie créatif d’Abraham-Louis Breguet, qui avait en son temps, défini des codes esthétiques qui font toujours le succès de la maison de nos jours.
En effet, les éléments caractéristiques des montres Breguet (boîte à carrure cannellée, chiffres Breguet, aiguilles à « pomme » excentrée et évidée) étaient déjà présents sur les premiers modèles de la marque, comme l’attestent les Breguet No. 15 et No. 3984 ci-dessous.

La Breguet No. 15

Cette montre de poche a été commencée en 1787 et a appartenu au marquis de Coigny. Elle possède un cadran d’émail avec des chiffres Breguet. Caractéristiques que l’on peut notamment retrouver sur plusieurs modèles récents de la collection Classique.

La Breguet No. 3984

Ce garde-temps a été vendu au Prince Sherbatoff en 1823, pour un montant de 2 400 Francs. Monté dans une boîte en or, le cadran en argent est divisé en trois zones de guillochage et le tour d’heures est excentré. Caractéristiques que l’on retrouve également sur certains modèles de la collection Classique, comme sur la montre Breguet référencée 5140BB/12/9W6.

Des innovations techniques

La carrière horlogère d’Abraham-Louis Breguet a été parsemée d’innovations, de la mise au point de la montre perpétuelle à l’invention du premier dispositif pare-chute, en passant par celle de ressort-timbre destiné aux montres à répétition.
Malheureusement, il brevetait rarement ses innovations, la procédure étant trop chronophage. Plusieurs de ces avancées sont néanmoins détaillées dans ses notes ou dans les descriptions des modèles dans les registres de l’époque.
Il a tout de même fait breveter l’une de ses inventions majeures : le Tourbillon. Le musée expose la description détaillée et schématisée ayant servi à le breveter. Aujourd’hui encore, les montres avec Tourbillon restent des pièces très difficiles à réaliser. La maison Breguet propose pourtant toute une série de montre qui en sont équipées, dans sa collection Classique Grandes Complications.

Brevet d’invention du Tourbillon par Abraham-Louis Breguet

Une intelligence pratique et commerciale

En plus d’un oeil pour le design et d’une intelligence mécanique, Abraham-Louis Breguet était doté d’un sens commercial en avance sur son temps. En effet, il a su créer des montres à tact, à même de répondre aux besoins des usagers, et la montre de souscription, en partie payable à l’avance.

La montre à tact

Aussi appelée montre pour aveugle, la montre à tact permet de savoir l’heure au toucher. Très pratique pour se renseigner discrètement sur le temps écoulé au cours d’une soirée, sans paraître malpoli ni froisser son hôte.
Une grande flèche, située à l’extérieur du boîtier, reproduit la position de l’aiguille des heures. Il suffit donc de la sentir, puis de se repérer grâce aux saillies qui font office d’index, afin de connaître l’heure. Ces saillies sont souvent matérialisées grâce à des diamants ou des perles, qui enrichissent encore l’ornementation de la montre à tact.
Disponibles dès 1799, ces modèles étaient très appréciés de la gent féminine puisqu’ils associaient belle pièce et praticité.

La montre de souscription

Au 18ème siècle, les montres étaient réglées par le client à réception de la commande. Les horlogers pouvaient donc souvent se retrouver avec des problèmes de trésorerie. Pour répondre à cette problématique, Abraham-Louis Breguet lança la montre de souscription.
Le principe était, comme son nom l’indique, d’ouvrir les commandes à la souscription. Le client devait alors payer un quart du prix à la commande, et le reste seulement à réception. Ce système pouvait ainsi permettre de financer la réalisation des montres, de les fabriquer à plus grande échelle et à moindre coûts.
La montre de souscription fut un grand succès puisqu’elle a attiré une toute nouvelle clientèle : près de 700 exemplaires ont été fabriqués. Aujourd’hui encore, elle inspire les horlogers Breguet, puisque son mouvement a été réinterprété dans plusieurs modèles de la collection Tradition.

La montre de souscription imaginée par Abraham-Louis Breguet

Évolution jusqu’à nos jours

Montre aviation Type XX vendue par Breguet en 1973

Près d’un siècle après sa fondation, Breguet a été reprise par Edward Brown, alors contremaître de la maison. Il va essayer d’introduire de nouveaux styles dans les montres Breguet, notamment sur les cadrans, avant de revenir aux caractéristiques clés définies par ses prédécesseurs.
Pendant ce temps, Louis Charles Breguet, l’arrière-arrière petit-fils d’Abraham-Louis Breguet, se fait un nom dans le milieu de l’aviation. Il construit de nombreux avions, notamment pendant la première guerre mondiale. C’est également l’un des fondateurs d’Air France.
La maison Breguet a commencé à réaliser des montres de pilote dans la deuxième moitié du 20ème siècle, renouant ainsi les deux univers Breguet : l’horlogerie et l’aviation. C’est donc tout naturellement que les dernières pièces du musées soient des montres d’aviation, avec notamment la Type XX ci-contre.

Visiter le musée Breguet

Le musée est situé au premier étage de la boutique Breguet à Paris. Il est ouvert le mardi, mais peut être visité les autres jours de la semaine sur rendez-vous. C’est Emmanuel Breguet, descendant du fondateur Abraham-Louis Breguet, qui en est le conservateur.

Information importante : la boutique Breguet fermera pour rénovation de fin mai à fin novembre 2014. Le musée sera également fermé durant cette période.

MUSEE BREGUET
6, place Vendôme
F-75001 PARIS
Tel : +33 1 47 03 65 00
Fax : +33 1 47 03 65 05

Pour le visiter, rendez-vous à l’adresse ci-dessus. Une fois votre visite finie, n’hésitez pas à faire un tour dans la boutique afin de comparer l’héritage Breguet aux modèles plus récents. Vous constaterez ainsi que si Breguet perpétue les traditions de la maison, ce n’est pas sans proposer de nouvelles pièces, comme les montres joaillières et leurs parures !

En revanche, si vous n’avez pas la possibilité de vous rendre à Paris, vous pouvez tout de même avoir un aperçu des lieux grâce à la visite virtuelle du musée proposée ci-dessous.

A lire aussi :
– En savoir plus sur les clients célèbres de la maison Breguet
L’histoire de la marque Breguet

Par

Rédactrice web, geek et grande amatrice de cupcakes, Coralie est reporter pour le blog. Elle a notamment couvert l'édition 2014 du Baselworld.

Leave a Comment